Twitter, cette mine d’informations

api-meme-pic

Twitter, on présente ou pas ?

 

Très clairement, non. Mais ne pleure pas Jeanette. À la place, on va discuter API. Hey oui, depuis le temps qu’on parle de ça, il est peut-être temps d’en faire le tour.

Les Application Programming Interfaces (API, donc) sont donc des moyens distants d’utiliser une application. Plusieurs avantages :

  • Pas besoin d’installer quoi que ce soit
  • La maintenance est faite par les développeurs de l’application
  • Tu utilises toujours la dernière version de leur travail
  • Le programme tourne sur leur serveur, ce qui épargne ta machine

En gros, le rêve absolu.

 

Seulement voilà

 

Ces petites beautés ont quand même deux trois vices cachés, tu t’en doute Jeanette.

  • Clairement, ça rend feignant. Quand tout est déja codé pour toi
  • Tu ne comprend pas le fonctionnement interne du programme
  • Souvent des clés utilisateurs te sont attribuées, donc ce que tu fais est surveillé par le développeur
  • Vu que ça tourne sur un serveur qui t’est bien souvent gracieusement prêté, les requêtes sont limitées.

 

Quel rapport avec Twitter ?

 

Ne fais pas l’inocente, je sais bien que tu vois où on va en venir.

OUI. Twitter peu être utilisé via une API. Via plusieurs même.

Allez, pas trop de courage, on import un wrapper python de l’API dispo ici et qu’on installe avec un bon coup de sudo pip3 install TwitterSearch

 

from TwitterSearch import *

 

 

Article naze.

 

Le code, sur Github.

Laisser un commentaire